Feeds:
Articles
Commentaires

Inauguration à la mi-mai des jardins extraordinaires du château de Chaumont. Pour cette nouvelles saison, des installations pleines de subtilité en prémices des artistes paysagers. A déguster sur la pointe des pieds.

 

 

Pour en voir plus : http://www.domaine-chaumont.fr/fr/centre-d-arts-et-de-nature

 

 

Publicités

Un reportage sur France 3 et une vidéo très complète sur le site de la poterie : Clair de terre a plus de cent ans d’existence. Les générations s’y succèdent comme dans les quelques poteries de cette espèce qui ont su résister et continuer à faire des objets de qualité.

La présentation filmée de l’entreprise mérite un arrêt. Qui permet de retrouver tous ces gestes, ces mains actives du tour à la pose des anses, de la peinture des décors à l’émaillage… de la succession desquels naissent ces beaux bijoux de jardin.

http://boutique.clairdeterre.fr/content/35-france-3-en-parle

Taille, taille!

Cri de guerre à cette saison, dès qu’il fait moins froid dans nos jardins. Et cri de désespoir : tout ce qui nous semblait acquis l’année dernière, de la distinction des bourgeons à fruits de ceux à feuilles, latents ou pas, des formations des charpentes à la meilleure manière de ratiboiser les framboisiers sans risquer l’absence de fruits l’été suivant… Tout oublié! Doit-on couper ras les cornouillers pour qu’ils gardent leurs beaux rameaux colorés? Et comment mettre en boule les lavandes?

Le petit guide qui est sorti chez Marabout Côté jardin a l’avantage d’être pédagogique. Pas de distinctions savantes entre les différents rameaux et leurs usages futurs. Pas de théories mais des croquis. Les traitements à appliquer paraissent sensés et les explications assez tranquillisantes pour que l’envie du sécateur et des cisailles nous reprennent. Dès le dégel, tous coupables!

Réussir pas à pas la taille, 200 espèces et variétés de plantes à tailler, Marabout Côté jardin, 12,99

Quand tailler le cornouiller?

Cornus alba, laqué de rouge l’hiver. Il vaut mieux le tailler vigoureusement pour conserver la vivacité de sa magnifique teinte corail. Le mieux : mars. Les nouveaux rameaux seront éclatants l’hiver suivant.

Image

Ils sont peu gourmands en eau, gérés avec des techniques bio ou des remèdes de grand-mère, cultivés par un couple ou par une bande d’amis et de voisins… tous ces jardins nouveaux, sympathiques et pleins de vitalité ont un point commun : ils n’utilisent que très peu de pesticides.

Quelle que soit la modestie de l’expérience, c’est la vôtre, elle vous est chère et vous avez envie de la partager. Le 3e concours « Jardiner autrement, réduisons les pesticides au jardin » est ouvert. Le site qui abrite son règlement fourmille de bonnes idées. L’envie de faire des essais naît à chacun des reportages sur les gagnants des concours précédents.

Pour ma part, je vais travailler davantage sur le paillage.

Concours Jardiner autrement :

http://www.jardiner-autrement.fr/partageons-nos-bonnes-pratiques/le-concours-jardiner-autrement/le-concours-2013

Rares kalmias

Rares kalmias

Bien sûr, les kalmias ont aimé cette ration inattendue de neige. Installés un peu audacieusement sur un terrain qui ne leur convient absolument pas, les arbrisseaux canadiens semblent accepter leur sort. Et donnent chaque année leur petits chapeaux coniques qui s’ouvrent sur une architecture très élaborée.

Veilchenblau escalade la bergerie

C’est une rose liane ancienne d’un pourpre violacé étonnant. Cette année, elle est restée plusieurs semaines en fleurs, Eblouissante.